mardi 8 août 2017

Crème aux noix et sirop d'érable


En faisant du tri dans mes livres, j'en ai retrouvé un sur les crèmes desserts : "Petites crèmes : 50 recettes" aux éditions Gründ.
En le feuilletant je suis tombée sur un titre très alléchant : "crème aux noix et sirop d'érable" avec du chocolat, du sirop d'érable, de la fève Tonka, des noix... tout ce que j'aime ! Et coup de chance, en jetant un œil à l'ensemble des ingrédients, je les avais tous sous la main !

Je mets les quantités du livre qui sont normalement pour 4 ramequins. Perso, j'ai divisé par 2 et j'ai quand même obtenu 4 ramequins (taille mini cocotte).

- 4 jaunes d'oeufs ;
- 10cl de sirop d'érable ;
- 50g de beurre de cacahuète ;
- 4cs de noix concassées (+ quelques cerneaux pour la déco) ;
- 2cs de fève Tonka râpée (j'en ai mis moins, ça me parait beaucoup, la fève Tonka est forte en goût) ;
- 20cl de lait ;
- 20cl de crème liquide ;
- 100g de chocolat ;
- 40g de pépites de chocolat (je n'en ai pas mis).

Préchauffer le four à 100°C.
Fouetter énergiquement les jaunes avec le sirop d'érable. Ajouter le beurre de cacahuète et bien mélanger.
Incorporer les noix concassées, la fève Tonka, 10cl de lait et la crème.
Faire fondre au bain marie (ou au micro-ondes) les 100g de chocolat dans les 10cl de lait restant.
Ajouter le mélange chocolat fondu-lait à la préparation précédente et bien mélanger.
Verser dans des ramequins, ajouter les pépites de chocolat et enfourner 20mn au bain marie.
Laisser refroidir puis placer au minimum 4h au frais.
Au moment de servir, décorer de cerneaux de noix.

Concernant la cuisson... au bout de 20mn à 100°C mes crèmes n'étaient absolument pas cuites. J'ai laissé de nouveau 20mn. 2 sur 4 sont ressorties avec des petites bulles en surface, donc un peu trop cuites. Normalement, les crèmes doivent sortir du four avec un centre tremblotant. Les 20mn du livre ne sont pas suffisantes pour mon four, mais 40mn sont trop. Je pense que 30mn aurait été bien... En revanche, la texture était vraiment bien ! Fermes sur le dessus et bien fondantes, crémeuses à l'intérieur !
N'hésitez pas à me faire part de vos essaies !




dimanche 6 août 2017

Napolitain maison


ça faisait un moment que j'avais repéré les Napolitains maison sur le Net, mais je ne m'étais jamais lancée. Faire cuire 2 pâtes différentes, une ganache, un montage... moi qui ne suis pas une grande fan de pâtisserie, ça me semblait long.
Mais en ce moment j'ai un peu de temps et comme se sont les vacances, mon ado est bien contente d'avoir des goûters fait maison à grignoter. Elle aime le Napolitain, donc je m'y suis mise ! Je suis assez contente, il est plutôt pas mal ! Mon ado, elle, a beaucoup aimé et l'a trouvé "trop bon !" (au moins ça fait plaisir !!)... et j'avoue... ce n'est pas si long à faire ! 
J'ai suivi la recette de Chroniques Gourmandes

Pour un grand Napolitain (j'ai utilisé un moule à cake) :
- 200g de beurre ;
- 200g de sucre ;
- 4 oeufs ;
- 250g de farine ;
- 1/2 sachet de levure chimique (j'utilise 1/2cc de bicarbonate de soude) ;
- 1cs de cacao en poudre non sucré ;
- 1 pincée de sel (si le beurre utilisé n'est pas salé !).

Pour la ganache :
- 120ml de crème liquide ;
- 150g de chocolat noir.

Pour le glaçage :
- 200g de sucre glace ;
- 1 blanc d’œuf ;
- quelques gouttes de jus de citron ;
- des vermicelles de chocolat pour la déco (je n'en avais pas, j'ai utilisé du chocolat en poudre du style Benco... ça fonctionne très bien, ça n'a pas fondu !)


Préchauffer le four à 180°C.
Faire fondre le beurre. 
Dans un récipient, mélanger les oeufs, le sucre et le sel. Ajouter la farine, la levure (bicarbonate) et le beurre fondu. Bien mélanger. Retirer 1/3 de la préparation et le mélanger avec le chocolat en poudre.
Beurrer un moule à cake, verser la préparation nature et enfourner 25mn (vérification de la cuisson avec la pointe d'un couteau).
Une fois cuit, démouler et laisser refroidir sur une grille.
Verser dans le moule la préparation au chocolat et enfourner 15mn. Comme la préparation précédente, démouler et laisser refroidir.

Pendant ce temps, préparer la ganache.
Couper le chocolat en morceaux.
Faire chauffer la crème dans une casserole. Au tout début de l'ébullition, retirer du feu et ajouter le chocolat. Bien mélanger pour obtenir une ganache bien lisse. Laisser refroidir.

Une fois que tout a bien refroidi, on peut passer au montage.
J'ai égalisé légèrement mes deux biscuits pour qu'ils n'aient plus la petite bosse sur le dessus et soient le plus droits possible (vous pouvez garder les chutes pour des cakes pop !
Couper en deux le biscuit nature. 
Tartiner une première partie de gâteau nature de ganache, recouvrir de la partie au chocolat, puis de nouveau de la ganache et pour terminer le dernier gâteau nature. 
Laisser reposer au frais 15mn.

Pour le glaçage :
Fouetter légèrement le blanc d’œuf (pas trop, il suffit juste de le rendre un peu plus liquide.)
Ajouter le sucre et mélanger. On doit obtenir une pâte blanche et épaisse mais encore un peu liquide. Ajouter quelques gouttes de jus de citron (attention, vraiment très peu pour garder la bonne texture du glaçage !)
Napper le Napolitain du glaçage. Lisser le dessus avec une spatule et saupoudrer de vermicelles de chocolat.
Découper les bords du Napolitain pour qu'il soit bien net et sans "coulures" de glaçage (c'est juste pour l'esthétique !!).

Je l'ai coupé en parts individuelles pour obtenir des petits Napolitains individuels, mais on peut le servir en version familiale ! Je l'ai conservé au frigo.




vendredi 4 août 2017

Salmojero (soupe froide andalouse)


Quand j'étais au lycée, j'ai fait un voyage scolaire à Grenade, en Andalousie.
J'ai tout adoré ! Les paysages, l'ambiance, les gens, l'Alhambra, les odeurs des jardins d'orangers, la nourriture !
Et puis, la famille qui nous accueillait avait à cœur de nous faire découvrir les bons plats traditionnels  espagnols et andalous. Quand nous rentrions le soir, je me souviens que ça sentait bon les légumes du soleil et l'huile d'olive ! Je n'ai jamais mangé meilleure tortilla que là bas ! J'y ai aussi mangé mon 1er bocadillo de tortilla (sandwich à la tortilla... oui, ça cale bien !! ça surprend comme ça, de ce dire : "ah ! une bonne grosse omelette avec des oignons et des pommes de terre dans un morceau de pain !!!" Mais c'est très bon !). Et puis j'avais en souvenir un gaspacho à tomber !!! Depuis, je trouvais tous les gaspachos assez bofs... non pas que je n'aime pas ça, mais je voulais retrouver CE gaspacho que j'avais tant aimé en Andalousie.
Je suis tombée sur le Salmorejo de Lucie du blog Cuisine en Scène. Quand j'ai vu ses photos de cette soupe de tomates froide avec des l'oeufs sur le dessus, j'ai tout de suite reconnu mon "gaspacho"... Ce n'était donc pas un gaspacho... voilà pourquoi je ne retrouvais pas le goût ! Mais un Salmojero ! Et c'est une spécialité Andalouse !
Voilà comment je me suis replongée dans de très bons souvenirs... et je me suis dit pour la énième fois qu'il faut ABSOLUMENT que j'y retourne et que je fasse découvrir cette magnifique région espagnole à ma fille et mon amoureux ! En attendant, je peux leurs faire découvrir cette fameuse soupe froide !

J'ai suivi la recette de Lucie, j'ai juste divisé les quantités par 2, et j'ai pris la plus petite quantité d'huile d'olive. Parce que vous allez voir qu'il en faut pas mal pour cette soupe ! Je conseille donc d'en utilisé une de bonne qualité !

Pour 2 à 3 personnes :
- 500g de tomates ;
- 100g de pain rassi (pain blanc, pain de mie, etc.) ;
- 75g d'huile d'olive extra vierge (oui, oui ! c'est bien ça ! et encore, c'est le minimum !) ;
- 1 pincée de sel ;
- 1 petite gousse d'ail ;
- 2 oeufs durs ;
- 3 tranches de jambon cru.

Couper les tomates en quartiers et les mixer.
Filtrer et verser sur le pain rassi. Si il est dur, le laisser tremper quelques minutes.
Ajouter la pincée de sel, l'huile et l'ail. Mixer jusqu'à l'obtention d'une soupe lisse et épaisse.
Garder au frais.

Au moment de servir, ajouter sur le dessus de l’œuf dur écrasé et une tranche de jambon grillée. Pour griller le jambon, rien de plus simple : on met les tranches sur une assiette et on place le tout au micro ondes environ 30secondes ! Bien sûr il y a toujours l'option poêle sans matières grasses ou grill du four !!

Bon voyage en Andalousie !





mercredi 2 août 2017

Cookies de Pierre Hermé



Entre les cookies et moi, c'est une histoire d'amour ! C'est mon petit biscuit préféré !
J'aime terminé mon dîner avec un cookie ! Qu'il soit du commerce ou fait maison.
J'en ai testé plein !!! Mon préféré reste celui de la Mie Câline. Bien moelleux. J'en prenais souvent le soir en rentrant du lycée ! Maintenant je suis en Région Parisienne, et il y a peu de Mie Câline. Alors j'ai testé les cookies de Subway qui sont pas mal. Ceux de Colombus, pas assez moelleux à mon goût. Ceux de chez Haagens dasz. Ceux de chez Laura Todd, très bons, mais un peu onéreux. Et puis, je suis toujours en quête de LA recette !!! J'ai plein de livres de recettes sur le sujet (dont celui de Laura Todd). Faites un tour dans les pages du blog,  vous en trouverez pas mal !! Mais même si plusieurs recettes me paraissaient très bien, je ne retrouvais pas ce côté très moelleux, "chewy", de mes cookies préférés.
Quand j'ai vu la photo des magnifiques cookies du blog Quelques grammes de Gourmandise, et qu'en plus il s'agissait de la recette de Pierre Hermé (valeur sûre !!), j'ai pris la direction de la cuisine !
Et j'ai ENFIN trouvé la recette ultime pour moi !!! Ces cookies sont parfaits !
J'avoue que j'ai pris (un peu) peur quand j'ai vu la quantité de sucre, j'ai été très tentée de la diminuer... mais si Pierre Hermé en met autant, c'est qu'il le faut, non ?
Place à la recette !

Pour une quinzaine de cookies :
- 110g de beurre ;
- 110g de sucre roux (je n'en avais pas, j'ai remplacé par du sucre en poudre (et tout s'est bien passé :) ! mais pour les prochain je prendrai du sucre roux, il fait, tout de même, une petite différence dans la préparation des cookies) ;
- 100g de sucre en poudre ;
- vanille (liquide ou en gousse) ;
- 1/2 cc de levure chimique (j'ai utilisé du bicarbonate de soude) ;
- 225g de farine ;
- 1 œuf ;
- 1 pincée de sel (seulement si le beurre est doux) ;
- 175g de pépites de chocolat (noir, lait, blanc, etc...)

Sortir le beurre du frigo afin qu'il soit mou au moment de la préparation !
Préchauffer le four à 170°C.
Mélanger le beurre et les sucres jusqu'à l'obtention d'un mélange bien homogène et mousseux.
Ajouter la vanille est l’œuf, bien mélanger.
Dans un autre récipient, mélanger les éléments secs : levure, sel et farine.
Verser petit à petit le mélange sec à la 1ere préparation.
Pour finir, ajouter les pépites de chocolat (pour ma part, je coupe grossièrement des morceaux de  chocolat).
Mélanger sans trop travailler la pâte.

Sur Quelques grammes de Gourmandise, on passe à la cuisson.
Moi je suis passée par la case frigo. C'est une astuce trouvé dans le livre de Laura Todd pour que le cœur des cookies reste "saignant". J'ai donc mis ma pâte au frais pendant 30mn, mais c'est facultatif !

Prélever la pâte avec une cuillère à glace, déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfourner.
Pour la cuisson... Attention ! ça va dépendre de plusieurs choses ! De votre four, mais aussi de la cuisson que vous préférez pour vos cookies ! Comme vous l'avez compris, je l'ai aime "saignants" à peine cuits ! Donc j'utilise une cuisson courte. Si vous les voulez moelleux mais plus cuits, il faudra ajouter du temps, et si vous les aimez bien croquants, en ajouter encore. Donc je conseille de surveiller.
Pour les miens, 12mn de cuisson suffisait (là aussi, attention, si vous les faites plus petits que moi, soit à la cuillère, sans cuillère à glace, ils risquent d'être plus cuits que vous l'auriez voulu !).
Quand je les sors du four ils n'ont pas l'air cuits, seul le tour parait correct ! D'ailleurs si je les touche ils sont supers mous. Donc je les laisse reposer 5 à 10mn sur la plaque. Après ce temps de repos, ils se manipulent plus facilement.
Les laisser refroidir sur une grille (ou pas... on peut les dévorer chauds ou tièdes !!!)

Pour la conservation... euh... je n'ai pas trop de conseils. Je les ai mis dans une boîte hermétique, mais comme ils ont été mangé rapidement... je peux juste vous dire que si vous les faites pour le goûter, ils seront encore parfaits demain pour le petit dej' :) !!!

Et ce qu'il y a de bien avec les cookies, c'est qu'on peut ajouter ce qu'on veut à la pâte de base ! Des chocolats différents, des fruits secs, des bonbons, du caramel, etc.



jeudi 20 juillet 2017

Soupe froide de courgette et menthe, émietté de chèvre et pain grillé au beurre d'ail noir




Quand il fait chaud comme en ce moment, on n'a pas vraiment envie de manger chaud. Et j'avoue ne pas être une grande fan des salades en tout genre (bien qu'elles soient bien pratiques !).
Je préfère les soupe froides. Certes, elles sont un peu moins faciles à transporter dans les lunch box du midi. Mais pour un dîner frais et léger elles sont parfaites !

Aujourd'hui je vous propose donc une soupe toute simple, prête rapidement avec des légumes de saison et des toasts à l'ail noir !
On m'a offert de l'ail noir il y a quelque temps. Pour le moment je tâtonne encore pas mal sur son utilisation en cuisine. Il est de couleur noir (comme son nom l'indique), très fondant et doux en bouche. Rien à voir avec le goût de l'ail (pourtant c'est bien le même !). Il a des notes sucrées, qui me rappellent un peu le réglisse. J'aime beaucoup son petit goût. Au Japon il est utilisé dans la fabrication de chocolats. Chocolats souvent offerts à l'occasion de la St Valentin. Au début quand j'ai lu ceci j'ai été super sceptique. Mais après avoir goûté, en effet, mes prochains tests seront chocolatés !
De plus, l'ail noir serait plutôt bon pour la santé, anti-oxydant, etc. Si vous êtes curieux et que vous voulez en savoir plus, cliquez ce lien : Le Mystère de l'ail noir !

Revenons à cette soupe froide !
Pour 1 personne, pour un plat complet, il vous faudra :
- 1 petite courgette ;
- 1 petit morceau de poivron vert (il m'en restait environ 1/3 dans le frigo) ;
- 1 petit oignon (ou 1/2) ;
- 1cc de cumin ;
- menthe sèche (ou fraîche... je n'avais que de la sèche sous la main et c'était parfait ) ;
- 150ml d'eau (on peut, bien sûr, utiliser un bouillon.)
- huile d'olive ;
- piment d'Espelette (facultatif) ;
- sel, poivre ;
- un petit morceau de chèvre en bûche.

Pour les toasts au beurre d'ail noir :
- du pain (rassi c'est parfait) ;
- 10g de beurre 1/2 sel (ou doux, dans ce cas il faudra penser à ajouter un peu de sel) ;
- 1 gousse d'ail noir.

Couper l'oignon, la courgette et le poivron en petits dés.
Mettre un peu d'huile d'olive dans une casserole, verser les légumes et les faire revenir très rapidement (5mn, pas plus). Ajouter le cumin, sel, poivre, la menthe et 1 pointe de piment d'Espelette. Verser l'eau, remuer et laisser sur feu doux environ 20mn, le temps que les légumes s'attendrissent.
Verser le tout dans le blender et mixer ! Mettre la soupe au frais au minimum 2h !

Préparation du beurre d'ail :
laisser les 10g de beurre à température ambiante afin qu'il soit plus facile à travailler. Une fois qu'il est assez mou, ajouter la gousse d'ail noir. Bien écraser et mélanger le tout (l'ail noir a une consistance molle, inutile de le couper). Couvrir et réserver au frais jusqu'à utilisation.

Au moment de servir, verser un tout petit filet d'huile d'olive, ajouter un morceau de chèvre émietté.
Toaster au grille pain des morceaux de pain. Les tartiner de beurre d'ail noir.

Bon appétit !



dimanche 16 juillet 2017

Fleurs de courgettes au boeuf et parmesan


L'an dernier, en vacances, nous sommes allés faire un tour en Italie. Là, j'y avais trouvé des fleurs de courgettes. Comme je voulais tester, j'en avais acheté. Je les avais farcies de fromage de chèvre mais je n'avais pas été trop convaincue.
Cette année, nous sommes de nouveau allés faire quelques achats en Italie. Et j'ai récidivé ! Mais cette fois j'ai pensé avec mon cerveau de carnivore ! Je les ai farcies avec de la viande ! Et là...  j'ai été convaincue !!

Pour 2 personnes :
- 200g de bœuf haché ;
- 1 petit oignon ou 1/2 gros ;
- environ 20 fleurs de courgettes ;
- 1 gousse d'ail ;
- 1cc de paprika fumé ;
- 1 jaune d'œuf ;
- sel, poivre ;
- parmesan ;
- huile d'olive.

Les fleurs de courgettes fanent très vite. Je conseille donc de les acheter le jour même et de les mettre dans dans l'eau, comme pour un bouquet de fleurs traditionnel jusqu'à utilisation.

Préchauffer le four à 180°C.
Émincer finement l'oignon et le faire très légèrement doré dans une poêle huilée.
Couper l'ail en tous petits morceaux (ou le hacher). Mélanger la viande avec l'ail, l'oignon, le jaune d'œuf, et le paprika. Saler et poivrer.

Enlever très délicatement le pistil et passer les fleurs rapidement sous l'eau. Attention, elles sont très fragiles, il faut faire en sorte de les déchirer le moins possible !

Former de petits boudins de farces et les placer dans les fleurs de courgettes. Attention, c'est très délicat. Mieux vaut commencer par un petit peu de viande puis en ajouter un peu après. Une trop grosse portion d'un coup peut déchirer la fleur et elle ne pourra plus se refermer sur la farce.



Huiler légèrement un plat à gratin et y déposer les fleurs farcies.
Arroser d'un filet d'huile d'olive et enfourner environ 20 à 30mn en retournant à mi-cuisson.
Les fleurs doivent avoir un aspect légèrement fané et doivent dorer légèrement (comme sur la photo !). (Je suis approximative sur le temps de cuisson, car, d'une, ce n'était pas mon four. Et de deux, il s'agissait d'un combi four/micro-ondes). Je conseille donc de bien surveiller la cuisson !!

Au moment de servir, ajouter quelques copeaux de parmesan !







mercredi 28 juin 2017

Tarator (soupe froide bulgare)


Il fait bien chaud en ce moment ! Nous n'avons pas très envie de dîner chaud, et pour changer des éternelles salades (elles sont très pratiques, il faut l'avouer), j'ai eu envie de soupes froides !
Alors, évidemment, quand on pense "soupe froide", on pense en 1er à l'Espagne et à son gaspacho ! C'est bon, c'est goûteux, c'est frais ! Mais j'avais envie de changer ! Et puis je me suis souvenue de cette soupe froide que mon amoureux m'avait fait goûter lors d'une roda de Capoeira sur les quais de Seine ! Un Tarator ! Une soupe froide qui vient de Bulgarie ! ça ressemble un peu à un tzatziki mais en version plus liquide. Et comme j'adore le tzatziki. Vous pourrez, dorénavant, penser à la Bulgarie quand on vous parlera de soupes froides !

Pour 2 bols :
- 1/2 concombre ;
- 1 petite gousse d'ail ;
- 250g de yaourt nature style Bulgare ou Grec (mais ça fonctionne aussi très bien avec du fromage blanc) ;
- 25cl d'eau ;
- 1cs d'huile d'olive ;
- aneth fraîche ;
- environ 4-5 noix ;
- sel et poivre.

Couper le concombre en petits morceaux (on peut le râper, personnellement, je préfère en petits morceaux). Hacher la gousse d'ail. Concasser les noix (en garder 1 pour la déco).
Mélanger le yaourt avec l'ail, le concombre, les noix, l'eau, l'aneth, le sel et le poivre.
Garder au frais !
Au moment de servir, verser dans des bols, ajouter un peu d'huile d'olive et quelques morceaux de noix pour la déco.

Rien de plus simple ! Et tellement bon et frais pour les soirs d'été !