mardi 16 mai 2017

Gelée de café et lait


Il y a deux choses auxquelles je suis complètement accro : Le chocolat et le café !
C'est simple, si je vais quelque part où il n'y en a pas, ou si je sais qu'il va m'en manquer, et bien je ne fais que penser à ça ! Il me faut tous les jours ma dose de café et de chocolat...
Alors quand j'ai vu la recette de Gelée de café (au lait) du blog Macaronette et Cie, ça m'a tout de suite parlé ! La gelée de café est un petit dessert que l'on trouve au Japon (et oui ! ça surprend un peu !)
Cette recette m'a beaucoup intriguée, d'abord parce que je n'avais jamais pensé au café sous cette forme (oui !!), et puis encore moins au lait ! J'étais très curieuse de voir ce que ça donnait !
La texture surprend au début ! Ma fille qui a goûté, a tout de suite été "gênée" et m'a dit direct qu'elle n'aimait ce côté gélatine craquante qu'apporte l'agar-agar. Mais une fois la 1ère cuillerée et la surprise en bouche passée, et bien c'est super agréable ! C'est bon ! on sent bien le goût du café, c'est peu sucré et on retrouve le côté "doux" du lait. J'ai franchement été agréablement surprise par ce petit dessert ! Moi qui en mange peu, je pense que celui ci sera assez souvent dans mon frigo !

Pour réaliser cette gelée, j'ai fait un mixe de deux recettes : J'ai donc utilisé la recette de Macaronette et Cie pour la partie lactée, et celle de Cuisine BIO Japonaise pour la partie au café (en modifiant quelques quantités).

Pour la gelée de café :
- 500ml d'eau ;
- 2cc de café soluble ;
- 40g de sucre ;
- 1cc d'agar-agar.

Pour la gelée lactée (pour cette partie je n'ai pas changé les quantités) :
- 300ml de lait (normalement entier, mais j'ai mis du demi écrémé et c'était très bien) ;
- 100ml de crème liquide entière (là aussi, je n'avais que de l'allégé et pas de soucis !) ;
- 1cc d'agar-agar ;
- 20g de sucre.

Commencer par la gelée de café :
Dans une casserole, verser l'eau et l'agar-agar. Faire chauffer et porter à ébullition pendant 2mn tout en remuant. Retirer du feu, ajouter le sucre et le café, mélanger de nouveau et verser dans un plat (j'ai utiliser un moule à cakes). Laisser refroidir et placer au frigo 2h, le temps que la gelée soit bien prise.

Pour la gelée au lait :
Porter le lait à ébullition et ajouter l'agar-agar. Remuer en maintenant l'ébullition pendant 2mn.
Retirer du feu et ajouter la crème et le sucre. Bien mélanger de nouveau et laisser à température ambiante juste avant que l'agar-agar prenne.

Pendant ce temps, découper des cubes dans la gelée de café. Les déposer dans des verres (ou coupelles, etc.).
Verser dessus le mélange lacté pendant qu'il est encore assez liquide. Laisser dépasser quelques cubes de café. Laisser prendre et conserver au frais !

A servir à la sortie de frigo ou à température ambiante (à tout moment de la journée) !! J'ai testé les deux versions et j'ai eu une petite préférence pour la dégustation à température ambiante !

dimanche 14 mai 2017

Petites bouchées bretonnes



Je ne savais pas trop comment appeler cette recette !
J'avais envie de galettes bretonnes, la vrai, à la farine de sarrasin !
Et une fois que j'ai eu terminé de faire mes galettes, j'ai commencé à réfléchir aux garnitures que j'allais bien pouvoir proposer à mon ado... fin de semaine, frigo légèrement désertique... J'étais tout de même sauvée, il restait du jambon, des oeufs et du fromage !! Mais en fouinant un peu dans mes placards je suis tombée sur une boîte de sardines à l'huile ! Ma maman m'aillant donné des algues wakamé (bretonnes !!!), j'ai vite eu une petite idée pour proposer un petit "apéro" avant le dîner !
Une galette garnie de rillettes aux saveurs marines et présentée en petites bouchées !

Pour les galettes de sarrasin (quantités pour environ 10 galettes) :
- 250g de farine de sarrasin ;
- 1 grosse pincée de sel ;
- 1 oeuf ;
- 500ml d'eau.

Pour les rillettes de sardines :
- 1 boîte de sardines à l'huile ;
- 1/2 jus de citron ;
- 1 petite échalote ;
- 1 petite gousse d'ail ;
- un peu d'algues wakamé sèche (pour la quantité, c'est au goût de chacun) ;
- 3 kiris (ou autres fromages frais !) ;
- sel et poivre.

Pour le dressage :
- une petite tomate ;
- perles de citron (facultatif).

La préparation des galettes (Attention, il y a un temps de repos important de la pâte !) :
Mélanger tous les ingrédients en veillant à ne pas avoir de grumeaux. La pâte doit ressembler à une pâte à crêpes, ni trop épaisse, ni trop liquide. Si elle semble trop épaisse, ajouter de l'eau, si trop liquide, un peu de farine.
Couvrir et laisser au frais au minimum 3h avant de l'utiliser (c'est même mieux la veille !)

Pour les galettes, comme pour les crêpes, verser une louche de pâte dans une poêle chaude, on retourne quand la galette se détache bien et on garde de côté !
Il ne reste plus qu'à les garnir comme on veut ! On y pense peu, mais la galette de sarrasin est aussi très bonne en version sucrée ! poêlée avec du beurre salée et du sucre, un délice !!! (mes origines bretonnes qui parlent !!!)

Revenons à notre version "bouchées" marines. Les galettes sont prêtes, maintenant les rillettes :
Couper l'échalote et l'ail, mettre tous les ingrédients dans un mixer et mixer. Goûter et ajuster l'algue, le sel et le poivre.
Réserver au frais jusqu'à utilisation.

Le dressage :
Couper en très petits morceaux la tomate.
Étaler une bonne couche de rillettes sur une galette froide, recouvrir de tomate et rouler assez serré.
A l'aide d'un bon couteau sans dents, couper les tronçons (comme pour des makis !).
Déposer sur le plat de présentation et déposer quelques perles de citron en décoration.

Et voilà !! il ne reste plus qu'à sortir le cidre !

Bon appétit !




mercredi 10 mai 2017

Smid (flan à la semoule - Liban)


Aujourd'hui je vous propose un dessert libanais, le Smid.
C'est un flan de semoule aromatisé à l'eau de fleur d'oranger ou à l'eau de roses.


La recette provient du livre "Liban, les meilleures recettes" collection "fait maison-d'ailleurs" aux éditions Hachette Cuisine. J'ai choisi de l'aromatisé avec de l'eau de rose et je l'ai parsemé de pistaches hachées mélangées à un peu de sucre et d'eau de fleur d'oranger.

Pour 6 personnes :
- 1.5l de lait ;
- 150g de semoule de blé fine ;
- 3cs d'eau de fleur d'oranger ou d'eau de roses ;
- 150g de sucre en poudre.

Mettre le lait et la semoule dans une casserole sur feu doux. Porter à ébullition en remuant constamment.

Ajouter l'eau de fleur d'oranger ou de roses ainsi que le sucre. Poursuivre la cuisson 10mn sans cesser de remuer.

Verser dans un grand plat creux ou des ramequins, laisser refroidir puis placer au frais 2 à 3h avant de déguster.

Lorsque le flan est bien froid, on peut le servir dans un ramequin ou découpé en dés ou en losanges.

Une autre façon de servir ce dessert : Le couper en cubes de 2cm, les déposer sur une plaque et les passer au four chaud pendant 10mn.

Je conseille de servir de petites quantités car la consistance est bien dense, c'est un peu lourd.


lundi 8 mai 2017

Bagel bacon/guacamole/œuf mollet




ça faisait quelques jours que j'avais envie d'un bagel !
Dimanche, avec le temps gris et humide, je n'avais pas envie de sortir. C'était le moment de me mettre en cuisine... et pourquoi ne pas en profiter pour préparer de bons petits pains à bagels ? C'est sympa pour le dimanche soir en plateau TV (devant les résultats d’élections !!!) ! Chacun se fait se bagel comme il veut.

Pour les pains ( avec ces quantités vous obtiendrez 3 à 4 bagels, selon la grosseur que vous voulez) :
- 250g de farine ;
- 1cc de levure de boulanger ;
- 1cs de miel ;
- 2g de sel ;
- 1cs d'huile d'olive ;
- 120ml d'eau tiède (environ) ;
- graines de nigelle (ou sésame, pavot, etc. mais j'ai trouvé que les graines de nigelle apportaient vraiment un petit plus !)

Pour le pochage :
- Eau ;
- sel ;
- bicarbonate de soude.

Alors, comme d'habitude, j'utilise mon robot ! Mais il est tout à fait possible de faire cette pâte à la main ! Ce sera juste plus long !

Dans la cuve du robot, mettre tous les ingrédients sauf l'eau (et les graines !)
Pétrir au crochet tout en versant petit à petit l'eau jusqu'à l'obtention d'une pâte bien homogène, souple et qui ne colle plus au parois. (Attention, la quantité d'eau que je donne est celle qui m'a suffit pour obtenir la bonne consistance de ma pâte. Selon la farine que vous utiliserez, il faudra plus ou moins. Il est donc important d'ajouter l'eau petit à petit.)
Continuer de pétrir 10mn vitesse moyenne.
Couvrir d'un torchon propre et laisser pousser dans un endroit chaud entre 1 et 2h.

Quand la pâte a doublé de volume, la dégazer avec le poing et former un boudin.
Couper ce boudin en 3 ou 4 bâtons, puis former de belles boules de pâte.
Aplatir très légèrement les boules avec la paume de la main. A l'aide d'un emporte-pièce ou d'un petit verre à liqueur, former le trou du centre. Le trou va paraître gros par rapport au reste, pas de panique... une seconde pousse arrive et il rétrécir !!
Déposer délicatement les bagels sur une plaque recouverte de papier cuisson, les couvrir d'un torchon propre et faire de nouveau pousser (j'ai utilisé mon four. Je l'ai préchauffer à 30°C pendant 10mn puis je l'ai éteint pour y mettre les bagels).

Quand les bagels ont bien poussé, préparer l'eau de pochage :
Remplir une grande casserole d'eau, ajouter environ 1cc de sel et 1cs de bicarbonate de soude.
Porter à ébullition.
Quand l'eau bout, y plonger délicatement les bagels (un par un !). A l'aide d'un écumoire, les retourner au bout de 30secondes. Attendre de nouveau 30secondes, les égoutter est le placer sur une plaque recouverte de papier cuisson.
Les badigeonner de lait (ou de jaune d’œuf, perso je préfère au lait). Ajouter les graines de nigelle (ou celles que vous avez choisi !). Enfourner dans un four préchauffer à 200°C pendant 15mn (attention, tous les fours sont différents, ça peut être plus comme moins, donc bien surveiller).

Quand ils sont bien dorés, les sortir et les laisser de côté !

Pour la garniture bacon/guacamole et œuf mollet, je me suis inspirée (sans suivre les instructions), de la recette de Marciatak :
Quantités pour 1 bagel :
- guacamole (maison c'est mieux la recette est ici, mais on peut, bien sûr, en utilisé un tout prêt !) ;
- 2 kiris (ou autres fromages frais) ;
- 1cc de menthe séchée ;
- 1cc de persil ;
- poivre ;
- un peu d'oignon coupé très finement (facultatif. Si vous faites votre propre guacamole, en mettre l'équivalent d'1cc de côté) ;
- 2 tranches de bacon ;
- 1 œuf.

Préparer l’œuf mollet :
Porter une grande quantité d'eau à ébullition. Quand elle bout, y plonger l’œuf et le laisser 5mn (pas plus !!). Au bout de 5mn le retirer et stopper la cuisson en le plongeant dans de l'eau très froide !
L’écaler délicatement.

Mélanger les fromages frais avec les herbes, la cuillère à café d'oignon et le poivre.
Couper délicatement un bagel en deux et tartiner généreusement les 2 côtés de ce mélange. On laisse ensuite de côté la partie qui servira de "chapeau" (celle avec les graines 😉).
Recouvrir de guacamole (là aussi, généreusement).
Griller légèrement le bacon (couper en lamelles) sur une poêle sans matières grasses (ou au micro-ondes, par tranches de 15secondes en retournant régulièrement, ça fonctionne très bien !).
Ajouter quelques tranches de bacon.
Déposer l’œuf au milieu, puis ajouter le reste de bacon et "refermer" délicatement.
Au moment de servir, entailler l’œuf qui va couler !

Régalez-vous ! C'est délicieux !








dimanche 7 mai 2017

"Sarmis" ou feuilles de vigne farcies (version Bulgare)


La 1ère fois que j'ai goûté des feuilles de vigne farcies je n'ai pas du tout aimé ! Elles étaient en conserve, farcies avec du riz (classique !).
La 2ème fois, nous étions invités dans la famille de mon ami. Sa famille étant d'origines arméniennes et bulgares, les Sarmis ont une certaine importance sur la table du repas, et cette fois farcies avec de la viande. J'ai goûté par politesse, un peu à reculons après ma 1ère expérience. Et je n'ai absolument regretté ! Rien à voir avec celles en conserve ! J'ai vraiment A-DO-Ré !
Comme on m'avait gentiment expliqué comment les faire, j'ai réessayé, mais c'était sans plus. Je n'avais pas ce "hmmmmm" immédiat dés la 1ère bouchée. J'étais un peu déçue, mais c'était tellement bon que j'ai redemandé des conseils !
Cette recette est donc un mélange entre une recette réelle écrite sur un livre de recettes traditionnelles bulgares et les conseils avisés de la tante de mon compagnon. Et je peux vous dire qu'elle est "parfaite" (oui, oui !!! j'ai même bluffé mon chéri qui en mange depuis qu'il est petit !!!!)
On retrouve ces feuilles de vigne farcies dans plusieurs pays comme : la Bulgarie (appelées Sarmis), l'Arménie, la Grèce, le Liban (elles sont alors appelées Dolmas et n'ont pas de viandes) et la Turquie (peut être ailleurs...).
Elles se font donc avec ou sans viande. Concernant la viande, on utilise du bœuf ou de l'agneau ou un mélange des deux. Lorsque j'ai goûté, elles étaient au bœuf (ça tombe bien, je n'aime pas l'agneau), c'est donc cette version que je propose, mais quelque soit la viande utilisée, la recette ne change pas !

Pour 6 à 8 personnes (oui, c'est le genre de recette qui se fait en grande quantité ! mais bien sûr, on divise et on en fait moins :) )
- environ 40 feuilles de vignes fraîches ou en conserve ou sous vide (elles se trouvent facilement dans les boutiques arabes. Je les prends sous vide).
- 500g de bœuf haché (ou agneau, ou moitié des deux) ;
- 125g de riz rond ou a risotto (on peut utilisé du riz long mais ça ne rend pas tout à fait pareil) ;
- 1 gros oignon ;
- 2cc de paprika (fumé ou non, comme on préfère) ;
- un peu d'aneth (fraîche, sèche, congelée, ce qu'on a...)
- de la menthe fraîche hachée (environ 10 feuilles, pour les herbes c'est un peu au goût de chacun) ;
- 1 cube de bouillon (bœuf ou légumes etc.)
- poivre.

Je ne mentionne pas de sel dans les ingrédients car il n'y en a pas besoin. Je m'explique, le bouillon va salé, et la feuille de vigne est, elle aussi assez salée. D'ailleurs si vous achetez des feuilles en saumure, pensez à les faire bouillir quelques minutes (2mn) et de bien les rincées. J'ai testé la recette avec sel et sans sel, je confirme qu'il n'y a pas besoin d'en ajouter !

Commencer donc par rincer les feuilles à l'eau claire (voir de les faire bouillir si elles sont en saumure).

Pour la farce :
Couper l'oignon en petits morceaux et le faire revenir à la poêle avec un peu d'huile (cette phase est importante, elle permet d'apporter un peu de gras, c'est ce qui manquait à mon 1er essaie).
Une fois les oignons cuits (pas besoin de les faire dorer), les mélanger avec le riz (non cuit !), les herbes, le poivre et le paprika. Bien mélanger et ajouter la viande. Bien malaxer à la main.

Pour le pliage :
Bien étaler à plat la feuille de vigne, rainures vers le haut et base de la feuille vers soi. Déposer l'équivalent d'une cuillère a café de farce sur la bas de la feuille. Rabattre les deux côtés, puis le bas et rouler sans trop serrer car le riz va gonfler lors de la cuisson et risque de déchirer le rouleau.
J'ai filmé l'étape du pliage pour que ce soit plus simple à expliquer :



Quand les feuilles sont prêtes, les déposer sur le fond d'une grande casserole ou cocotte (les unes sur les autres).
Verser le bouillon jusqu'à hauteur, puis ajouter 1cs d'huile. Placer une assiette sur les feuilles, cela permet de les maintenir et d'empêcher qu'elles ne s'ouvrent. Fermer avec un couvercle et faire chauffer à petits bouillons environ 30 à 40mn. Il ne doit plus y avoir de liquide.

Servir avec une sauce yaourt à l'ail. Pour cela, rien de plus simple, râpé ou hacher très finement 1 à 2 gousses d'ail (selon goût) à un yaourt nature, ajouter un peu de sel et de poivre.

Il ne reste plus qu'à se régaler !!!

On peut préparer les feuilles un peu à l'avance en les gardant au frais non cuites. Il ne restera qu'à les faire cuire au moment voulu !